• Cinéma Albert Dendermonde
  • UGC Grand Eldorado
  • Cinéma Lumière

Faisons revenir la magie dans nos vies

Le 28 octobre dernier, les lumières se sont à nouveau éteintes dans tous les lieux culturels de Belgique, mais également dans tous les cinémas. Bien que cela signifie d’habitude le début du spectacle, cette fois-ci aucun film n’a été projeté sur grand écran depuis lors..

Le congé de détente représente d’habitude pour de nombreux parents, ados et enfants, l’occasion idéale de s’évader un peu et de s’éloigner du quotidien. Ne pas pouvoir traverser les frontières pour un séjour au ski ou se relaxer dans des régions plus exotiques est tout à fait compréhensible au vu des circonstances actuelles. En revanche, que les possibilités d’activités soient aussi limitées ici, chez nous, n’est pas seulement source de frustration, mais suscite également des  questionnements. Les parents qui cherchaient des activités pendant cette période se sont arrachés les cheveux. Ceux qui voulaient visiter le musée du Jouet ou se rendre à la Tik Tak expo en dernière minute ont été bien malchanceux : les quelques activités possibles étaient déjà complètes des semaines à l’avance.

Et pourtant, les gens aspirent à de nouvelles possibilités de se détendre. Malheureusement, les options sont aujourd’hui non seulement rares mais aussi monotones, et parfois même dangereuses. Si vous vous rendez dans les Hautes Fagnes pour profiter de la neige, vous y croiserez plus de monde qu’au supermarché. Il devient également de plus en plus difficile de maintenir les règles de distanciation sociale lors des balades dans les réserves naturelles. Il est donc grand temps que nos politiques se penchent sur la possibilité d’élargir le choix d’activités pouvant se pratiquer en toute sécurité, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Parce que ces possibilités existent évidemment.

Pendant quatre mois, entre le 1er juillet et le 28 octobre de l’année dernière, les gérants de salles obscures nous ont prouvé qu’ils pouvaient accueillir les cinéphiles dans des conditions sécurisées. Le protocole sanitaire établi en collaboration avec les experts a été respecté à la lettre. Ce protocole a également été ajusté en fonction des connaissances scientifiques rendues progressivement disponibles. Depuis que l’importance d’une bonne ventilation dans les espaces clos a été soulignée, les gestionnaires de salles de cinéma ont immédiatement pris les mesures nécessaires pour se conformer aux nouvelles normes. Les cinémas, qui ne sont pas en mesure d’effectuer les investissements nécessaires pour appliquer ces normes, se montrent prêts à temporairement adapter leur capacité d’accueil lors des projections. L’ensemble du secteur a fait ainsi la démonstration de sa volonté de réfléchir conjointement avec les responsables politiques afin d’accueillir le public dans un environnement le plus sécurisé possible.

Pendant ce temps, pléthore de films sont prêts à être diffusés sur les écrans. Ces derniers mois, nos cinéastes ont également assisté avec impuissance au report de leurs premières… Pour beaucoup, diffuser leur film via une plateforme de streaming ne constitue pas une option envisageable. Non seulement parce que l’intégralité du son et de l’image a été conçue pour le grand écran, mais aussi parce que le modèle d’affaires d’un film nécessite un box office pour que l’investissement puisse être rentabilisé. Martin Scorsese a également souligner l’importance de ce fait dans un article d’opinion la semaine passé (lien article RTL). Plus il faut de temps pour obtenir ce retour sur investissement, moins il y a de marge pour investir à nouveau dans un film, et plus les dettes s’accumulent. Les répercussions financières sur l’industrie du cinéma sont de ce fait de plus en plus importantes, alors même que le secteur cinématographique belge se portait au mieux ces derniers temps.

Par ailleurs, aller au cinéma ne signifie pas uniquement aller voir un film. C’est vivre une expérience plus vaste : vivre ensemble des expériences sur grand écran.L’être humain est par nature sociable et aime les histoires. Nos ancêtres s’en racontaient autour du feu, et aujourd’hui encore, nous aimons nous laisser embarquer dans la magie d’une histoire avec l’ensemble des spectateurs d’une salle de cinéma pour rire, pleurer, sursauter, être ému ou s’indigner. . C’est exactement ce dont les gens ont le plus besoin à l’heure actuelle :vivre des émotions ensemble, s’échapper de la réalité, avoir accès un bout de culture et se détendre.

Un éventail de possibilités, un protocole sûr et un besoin d’évasion. Tout y est, sauf une décision de la part du gouvernement. Rallumons les lumières dans nos salles de cinéma, pour les voir ensuite se tamiser sur la magie d’un film. Le monde du cinéma en a besoin. Le secteur de la culture en a besoin. Tous nous en avons besoin aussi.

 

Thierry Laermans est Secrétaire-Général de la Fédération des Cinémas de Belgique. La FCB défend les intérêts des exploitants de salles de cinéma en Belgique. Ses membres accueillent chaque année plus de 85% des visiteurs de notre pays.

CONTACT US

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
+32(0)495 52 97 12

AFFILIATIN

WebMaster : J-une